Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'association

Depuis plus de dix ans, l’association TANKANTO, composé d’une vingtaine de bénévoles des Pays de la Loire, soutient les projets de développement la communauté villageoise de Tankanto Escale au Sénégal. Nous avons travaillé ensemble sur de nombreux projets, programme d’alphabétisation, développement de jardins maraîchers pour les femmes, création d’une pépinière villageoise, amélioration des techniques apicoles, rénovation de la miellerie, mise en place d’un jardin potager à l’école primaire, réhabilitation du dispensaire, création d’une savonnerie artisanale…
L’ensemble de ces réalisations a donné lieu à de nombreux échanges en France et au Sénégal qui nous ont permis de nous enrichir mutuellement.    

Recherche

Situation de Tankanto

Tankanto Escale se trouve au sud du Sénégal en Haute Casamance à proximité de Kolda.
carte-casamance.JPG 

Léopold Sédar Senghor

Que survienne le voyageur porteur d’autres connaissances, d’autres expériences, ayant sur le monde visible ou invisible d’autres conceptions, d’autres avis, d’autres options, et voici que s’engage peut être le dialogue, que s’amorce une découverte mutuelle où le riche n’est pas nécessairement l’étranger, mais où les deux faces de la curiosité se rencontrent non pour un défi, mais pour un complément".

 

Catégories

/ / /

     

    RAPPORT D’ACTIVITES  - DECEMBRE 2012.


I  -  PROJET D’EQUIPEMENTS AGRICOLE (CUMA)

En rappel, ce projet a démarré depuis deux ans, les doléances ont été posées surtout par les femmes pour que les difficultés qu’elles éprouvent pour le transport des récoltes et du bois de chauffe soient prises en compte. En réalité ce projet se justifie du fait qu’on pense peu aux femmes, quand il s’agit de matériels agricoles alors qu’elles jouent de grand rôle dans l’auto suffisance alimentaire de nos familles.

La réponse positive apportée par l’association Tankanto Machecoul pour financer ce projet est vivement salué par les populations et les autorités.

Montant du financement de 2 297 000 f Cfa (1 965 000 + 832 000)


TABLEAU DES REMBOURSEMENTS PENDANT LES 4 ans (premiers  équipements)

Equipements à rembourser

Remboursement par type d’activités

Remboursement attendus par an

  Observations

21 charrettes

14 semoirs

12 houes GM

12 houes PM

 21 x 21 000

 14 x 14 835

 12 x 11 350

 12 x 8 500

    886 890 f cfa

1e année de remboursement

  2011  -  2012

21 charrettes

14 semoirs

12 houes GM

12 houes PM

 21 x 21 000

 14 x 14 835

 12 x 11 350

 12 x 8 500

    886 890 f cfa

2e année de remboursement, toutes les 24 houes st remboursés 2012 - 13

21 charrettes

14 semoirs

21 x 21 000

14 x 14 835

    648 690 f cfa

Tous les 14 semoirs st remboursés en 3 ans

   (2013  - 2014)

21 charrettes

21 x 21 000

   

    441 000 f cfa

Ttes les 21 charrettes sont remboursées en 4 ans (2013 – 2014)

Remboursements durant les 04 ans

  

    2 863 470 f cfa

NB : enfin décembre 2012, toutes les charrettes et houes sont remboursées à 100 % ; il reste 7 335 f à rembourser pour  semoirs avec un bénéficiaire que la commission suit.

Sur les remboursements effectués, les membres de la commission en rapport avec les associations (hommes et femmes) ont acheté et distribué sept (07) charrettes et cinq (05) semoirs pour une valeur totale de 795 000 f.

A partir de février 2013, les bénéficiaires des équipements agricoles distribués en première et deuxième année vont commencer les remboursements (voir rapport précédent pour d’autres détails)

 


II  -  CREDITS DE CAMPAGNES

Tous les débiteurs ont fait l’objet de rappels par les délégués de chaque village ; l’importance de ces lignes de crédit n’est plus à démontrer.

Les bénéficiaires achètent souvent des semences, font le petit commerce etc…

Jusqu’à nos jours, les remboursements se font régulièrement et ces fonds  remboursés sont aussitôt redistribués aux membres  des associations : en avril 2012

-          Le montant total distribué aux femmes est de : 2 321 550 f cfa

-          Le montant total distribué aux hommes est de : 1 216 000 f cfa

 


III   -    PROJETS  -  EMPLOIS JEUNES

Après les seize (16) projets déjà financé et en cours d’exécution depuis mars 2012, nous avons validé douze (12) autres au mois de novembre,  en attendant l’arrivée des  financements.

 Pour les  premiers projets, nous attendons des remboursements pour une partie des 800 000 f de prêt octroyés.

Les jeunes s’engagent à rembourser leur prêt car les résultats  qu’ils ont obtenus le permettent, nous les suivons de près pour la pérennisation des activités.

 


IV   -  CENTRE DE RESSOURCES

La bibliothèque fonctionne normalement, les problèmes se situent sur l’utilisation des ordinateurs faute d’électricité.

Actuellement, c’est la SENELEC qui traine pour les fournitures de l’énergie car les démarches sont enclenchées, l’argent a été collecté par les utilisateurs sous l’autorité de Diombatty (cotisations).

Au courant de ce mois de janvier 2013, nous espérons que les problèmes seront réglés.

La lettre de monsieur Diombatty que j’ai envoyée dit tout et il ne faut pas compter sur le PCR.

 


V  -   SANTE

L’infirmier et son équipe sont toujours engagés à assister les malades, mais il faut reconnaitre que le nombre de femmes qui accouche à la maternité a fortement baissé.

L’état de délabrement de cette infrastructure (maternité) ne permet pas aux femmes d’y être internées (à cause des sauves souris)

Les problèmes sont posés au haut niveau mais pas encore de solution et il n’y a que des promesses qui tardent à se matérialiser.

 


VI   -   AUTRES INFORMATIONS

La campagne de commercialisation des produits agricoles bat son plein, les autorités ont pris des mesures pour éviter les retards dans les paiements après les ventes.

Les récoltes de riz ne sont pas encore terminées.

Dieu merci, les récoltes de riz et d’arachide sont prometteuses.

La pluviométrie a été au rendez vous-même si l’on déplore des dégâts.

Le fourrage est aussi abondant et les éleveurs s’attèlent à la conservation pour les animaux.

Nos jeunes éleveurs sont déjà en activités pour éviter le manque d’aliment du bétail.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by