Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association Tankanto

<< < 10 20 30 40 41 42 43 > >>

Colette
Vidéo envoyée par mhivert

Voir les commentaires

Pisco le peintre de Kolda a tenu à montrer à l'équipe avant le départ les premières planches de dessin du document pédagogique autour de la fabrication du savon à destination des femmes.

 

 

 

 

 

 

 


 

Et à Tankanto, après la remise de cadeaux tout fini par la fête et la danse...

 


 

Hommage à nos quatre baroudeurs

Denis a-t'il les comptes en ordre ?

 

                                Colette craint elle le soleil de Tankanto?

 

 

                            Emmanuel a-t'il trouvé l'âme soeur ? 

 

                                Alain, est-ce le nouvel uniforme du savonnier ?

 


 

Voir les commentaires

Colette nous fait part de la situation du Poste de Santé de Tankanto .

  

 

" Nous sommes accueillis par Diara, jeune diplômée sage-femme, remplaçante de Mme Faye, infirmière titulaire (en congé de maternité) du Poste. Sont aussi présents :

  • les 6 relais santé, dont un affecté à la pharmacie,
  • les 2 matrones.

Ces 8 personnes sont les mêmes rencontrées lors de notre mission de février 2005 avec le représentant du Comité santé et le trésorier.

 

 

Diara (au premier plan) lors de la visite et une partie de l'équipe santé avec Colette et Alain. 

  

Visite du Poste de Santé

  Il se compose de 2 bâtiments neufs, spacieux, propres, l’un pour l’accueil, les soins , hospitalisation, pharmacie et l'autre pour la maternité.

 

 Le matériel réparti sur les 2 sites avec:

  • 5 lits , 1 lit bébé . Pas de draps;
  • 1 réfrigérateur à gaz,
  • 2 pèse-personnes,
  • 2 tensiomètres muraux,
  • 1 armoire à pharmacie (pratiquement vide),
  • du petit matériel(pinces , ciseaux , bassines à désinfection),
  • 2 éviers + robinetterie (sans raccordement d’eau),
  • 1 batterie reliée à un panneau solaire en panne pour la 3ème fois,
  • des bougies,
  • des bouteilles de gaz dotées de lampes mais dont les manchons sont hors d’usage.

Le stock de produit nettoyant, désinfectant est épuisé.

 

  Les moyens de déplacement sont stockés dans l’ancien Poste de Santé avec :

  • 1 moto (réservée à l’infirmière , qui n’apprécie pas ce mode de déplacement) , cette moto a le pneu arrière creuvé,
  • 1 mobylette non entretenue et à réparer,
  • les vélos détériorés , selles , pneus , moyeux etc…

 

 

 


 

Trésorerie du Poste de Santé

  

Les médicaments achetés à l’Hôpital de district de Kolda sont vendus à 20% de bénéfice qui doit assurer le fonctionnement du Poste de Santé. Ces revenus sont insuffisants qui ne permettent pas l’équilibre de ce Poste. Les relais santé et les matrones ne sont pas assurés d’un salaire régulier, hors missions payées par l’Etat ou le district .(ex : vaccinations , missions de planning familial).

 

 

Les 2 matrones sont trop âgées, et ne pratiquent pas les nouvelles procédures auprès des parturientes et de leurs bébés, par manque de formation

 

Faute de financement, de jeunes matrones ne sont pas formées...

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Notre action sur place

 

  

Nous avons acheté sur place de produits nettoyants et eau de javel, du tissu pour confectionner 12 draps par le tailleur de Tankanto et un paquet de 12 bougies. Nous avons remis des médicaments (paracétamol, antibiotiques, anti-diarrhéiques) un bon de 150 000 francs CFA pour l’achat de médicaments à la pharmacie de district de Kolda et du petit matériel médical (cupules, plateaux de soins).

 

 Yaya, Adamama et Alain lors de la remise des achats pour le poste de santé 

  

 

Une réunion a eu lieu avec les acteurs du Poste de Santé , pour affirmer notre mécontentement :

  • Sur le manque d’entretien des vélos , mobylette et moto;
  • Sur le manque de rigueur de la tenue des comptes;
  • Sur le manque de communication avec les femmes de Tankanto (remarque faite par Sandgi Mané , présidente de la MFR)".

 

sans commentaire

 

En guise de conclusion provisoire   

 

"Il serait souhaitable avec l’aide d’Issa Mané d’obtenir un premier bilan financier à court terme du Poste de Santé. Il faudrait également octroyer une aide financière pour la formation de 2 jeunes matrones; le coût nous sera rapporté par le directeur trésorier de l’Hôpital de district de Kolda.

 

De plus une aide financière pour la pharmacie de Tankanto et une formation sur la communication pour les relais santé serait nécessaire.

 

Une aide à l’amélioration du Poste de Santé par l’installation de l’électricité et de l’eau est indispensable". 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

Voir les commentaires

Emmanuel et Denis nous ont fait part de l'avancée du travail autour de l'école primaire et plus particulièment du jardin potager ainsi que la situation au collège...

 


 

"Le potager est redevenu productif, et une meilleure gestion laisse présager une perennité de ce potager. La clôture a été refaite et renforcée. Le chef de village lors du bilan s'est dit très satisfait du travail et a même insisté sur le fait qu'il n'était plus obligé d'aller à Kolda pour acheter les salades.

Nous avons fait quelques travaux pratiques avec les élèves et les ont sensibilisé à l'hygiène en relation avec le potager.

Emmanuel et Denis avec les instituteurs et les élèves durant les travaux pratiques... et puis, il faut arroser à la main.

A cette occasion nous avons réalisé à nouveau le purin de Neem et lancer de nouveaux essais avec une recette à base de Neem et de savon.

 


 

Colette et Alain ont sensibilisé et formé les élèves à l'hygiène et au lavage des mains.

 

Colette avec Adrien Diombaty le directeur de l'école durant la formation.

 

 


 

Un autre temps fort a été la rencontre de l'équipe pédagogique du nouveau collège de Tankanto, avec un bilan simple :

  •  93 élèves (76 garçons et 17 filles)
  •  220 m² de bâtiment avec trois classes et 5 classes pédagogiques
  •  7 enseignants et un Directeur
  •  pas d'eau
  •  pas d'électricité
  •  pas de cantine
  •  pas de bloc administratif pour l'équipe pédagogique".


A suivre

Voir les commentaires

Alain nous a fait le point sur la fabrication des savons durant leur séjour du 16 au 23 février 2007 ...

 

Le contexte

Les femmes de Tankanto bénéficient d'un capital de 100 000 F CFA  à taux 0 pour la savonnerie. Fin janvier, près de 1800 savons ont été réalisés par plusieurs groupes de travail en formation. L'activité savonnière est l'occasion d'échanges de techniques et appuie le rôle des femmes dans l'éducation à l'hygiène. Ce projet a pour but l'utilisation sans restriction du savon (coût, production, emploi) afin de limiter les maladies des mains sales. A cause de difficultés d'approvisionnement sur Kolda, le litre d'huile de palme atteint 800 F CFA. 

 

 

 


  La préparation du travail

 

"A Kolda, nous achetons de l'huile de palme en bidon de 20 litres au prix de 13 000 F , soit 650 F / l . Cette huile est purifiée et ne nécessite pas d'être chauffée à forte température (bois de chauffage, dangerosité) avant l'emploi.  Nous achetons de la soude caustique, de qualité supérieure, pour 11 000 F les 25 Kg sous le contrôle de Denis notre trésorier.  

 

 

 

 Cette quantité permet de réaliser 1660 savons de 150 g. Nous ne trouverons pas de parfums pour les prochains essais et l'eau de Cologne n'a pas donné un bon résultat. Au total, il n'y a pas de choix dans les huiles; l'essai avec la pâte d'arachide n'a pas plu par son odeur peu agréable et par sa couleur. De plus, son coût n'est pas moindre et ces savons rappelaient aux femmes de mauvais souvenirs".

   

 

 

   Un travail préparatoire intense et un maître savonnier particulièrement concentré. 

 


 

 

  Les résultats

 

 

"Nous avons réalisé 4 pains de savons en commun , selon la recette :   

  •    800 g de soude, 
  •   2 litres d'eau,  
  •  6,250 Kg d'huile de palme purifiée, 
  •   4x15ml d'huile essentielle de citronnelle.

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

   l'équipe à la manoeuvre

Le malaxeur permet une trace au bout de 15 mn, ce qui est tout à fait satisfaisant. L'apparition de la trace permet de mettre le mélange (huile+ eau +soude dans un moule). Le mélange à la cuillère dure près d'une heure. Le produit est très apprécié. Rapidité : l'huile est chauffée quelques minutes pour la porter de 30 à 45°. L'odeur de citronnelle plaît beaucoup, de même que la couleur.

 

 Les femmes à la manivelle 

 

Les femmes savonnières reconnaissent que ce savon est de bonne qualité et de bonne dureté, ce qui me fait espérer qu'elles abandonnent  l'ajout d'une pâte de farine qui ne créé que du volume. La farine n'apporte rien à la fermeté du savon et n'enlève pas les souillures.Le savon que l'on trouve sur les marchés de Kolda en forme de boules, d'un poids variant de  135 à 175 g au prix de 50 F /pièce  est plutôt caustique.

 

 

 Suggestion est faite d'un savon de toilette (150 g) avec citronnelle autour de 100 F. (Sur le marché, on peut trouver un savon comparable de 185 g pour 150 F.) . Et d'un autre pour la lessive  à un peu plus de 50 F. Car depuis l'aide apportée pour une amélioration de la production (quantité, qualité) le savon est vendu plus bas que son prix de revient. Or notre but est que la savonnerie puisse par la vente de ses savons s'autofinancer".

 

 

 

Yaya Baldé, l'homme intéressé par le projet dans la savonnerie.  

 

 


 

 

 Pistes d'améliorations :

  • Un chemisage sans plis dans les moules.
  • Des savons d'un poids égal (facile à réaliser en remplissant à ras bord les moules, et en tenant compte de la découpe pour obtenir un poids d'environ 150 g /pièce).
  • Trouver sur place un parfum pour les savons de toilette.
  • La recherche d'autres huiles qui donneraient plus de mousse à ce savon (cependant  la quantité de mousse n'est pas facteur d'efficacité).

 

 

 Denis et colette et le difficile choix du parfum

Les femmes souhaitent faire des savons ronds avec cette recette (peut-être sèchent-ils mieux après usage qu'un savon rectangulaire offrant une plus grande surface d'appui). J'ai rappelé qu'il fallait un minimum de 15 jours à 3 semaines de séchage après la découpe des pains.

L'éducation  au lavage des mains est à poursuivre à l'école et au collège, et auprès des femmes. Pour un lavage efficace des mains, il faut de l'eau courante. Le savon ne fait que décoller les microbes de la peau, les souillures du linge. C'est l'eau qui emporte ces indésirables.

 

 

 

   Les élèves de l'école primaire ont pu également réaliser des savons.   

 


 

 

  

 " Si on te lave le dos, fais l'effort de te laver le ventre". 

 

 

 

Citation souvent employée par Issa pour promouvoir le sens de l'effort.

 

A suivre

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Denis nous a envoyé un petit mot pour nous faire part des aventures  de la première partie de la mission avec pas mal d'embûches les 2 premiers jours...

 


 

« Après un vol sans encombre et une courte nuit à Cauris, nous nous sommes levés vers 5H00 pour le petit déjeuner et un départ vers Kolda à 6h35, avec notre Chauffeur AMIN (mécanicien de Cauris !). La voiture qui avait été normalement révisée, nous a donné 5 à 10 minutes de climatisation, le chauffeur disant qu'il perdait trop de puissance moteur... cela a chauffé dur.Un premier bruit bizarre a motivé un arrêt d'urgence. Les passages répétitifs dans les trous avaient déplacés les circuits hydrauliques de la direction assistée qui frottaient sur l'hélice du ventilateur. Après réparation à la Sénégalaise, nous sommes repartis.

 

Arrivé à Tambacoumda vers 15H35, nous avions fait 505 km, et le plein d'essence s'imposait (jauge de gasoil cassée). Après un petit repos en buvant un coca à coté de la station, nous repartons, vers Kolda. A peine 15 km de fait,  il est 16H,  et c'est la grosse panique : arrêt immédiat et le moteur qui commence à fumer. Vite le chauffeur enlève la batterie et nous constatons les dégâts : plein d'huile de projetée sous le capot, ce qui est mauvais signe. 

 

Après une longue attente pour un remorquage négocié à un tarif de 12500 FCFA (19€ environ) nous repartons pour Tambacoumda à 17H30 pour arriver au garage à 17H45.Très vite une équipe s'affère autour de la voiture (5 à 6 personnes, et diagnostique une durite à changer. Mais la durite changée on en arrive très vite à un joint de culasse à changer. Dans 3 heures vous repartez nous assure t'on, mais je n'y crois guerre. Très vite la culasse est à terre, mais tout traîne en longueur.

 

Nous envisageons un instant repartir avec un autre véhicule, mais la nuit vient vite et il reste encore 4 heures de route. Décision est prise d'aller à l'hôtel et de repartir le lendemain avec un taxi. Il nous faut laisser de l'argent au chauffeur car il n'a rien, et l'hypothèse est qu'il nous rejoigne après réparation à Kolda. Il est prévu qu'il nous accompagne tous les jours pour les transferts Kolda Tankanto. Les comptes seront régularisés à Dakar avec Chantal à notre retour.

 

 

Après une bonne nuit dans un hôtel, le 18 février le matin, nous négocions un voyage Tambacoumda pour Kolda, avec un départ à 8h35. La fin du trajet se fera bien dans un véhicule assez confortable à l'africaine, qui ressemble fort à un corbillard avec ses rideaux noirs tendus sur les vitres à l'arrière.

 

                              Nous arrivons enfin vers 12HOO à Kolda, aux 6 Jarres.

 

 

 Le reste de la journée sera consacré à caller le programme avec Issa et à commencer le travail :

 

- Rencontre de PISCO l'artiste pour passer la commande d'illustration du livret de fabrication de savon.

- Achat d'huile et autres produits pour la fabrication de savon,

- et le soir chez Issa premiers essais (sans farine) pour du savon à base d'huile de palme.

Nous avons confirmation que sur les 1700 savons déjà fabriqués, le travail se fait à perte. Le défi à relever sera de corriger cela. Nos premiers essais portent le savon à 50.67 FCFA pour 100 g alors que les femmes le vendent 50 FCFA l'unité. La fin de soirée sera consacrée à élaborer des hypothèses pour réduire encore le coût : rajouter de la cire d'abeille, rajouter du miel.... .

 

 

 

Après une bonne nuit de sommeil et le petit déjeuner, nous partons avec la voiture d'Abdou, vers Tankanto, avec un arrêt chez Issa pour démouler avec succès les premiers savons réalisés la veille."

A suivre


Voir les commentaires

Colette, Alain, Denis et Emmanuel sont de retour avec dans la tête encore plein d'images de leur séjour à Tankanto. Malgré quelques problèmes de logistique ils ont pu mener à bien cette mission. Dans quelques jours, sur ce blog  ils nous raconterons sur séjour.


 

 Alain, avec les femmes, a concocté un savon parfait.

 

 

                                          Colette a travaillé avec l'équipe santé.

 

Denis et Emmanuel ont poursuivi le travail au niveau du jardin de l'école.

Un point a été réalisé avec les responsables locaux sur tous les autres projets en cours...

Voir les commentaires

Enfin... Colette, Alain, Denis et Emmanuel sont bien arrivés sur place ce midi à Kolda. Après pas mal de problèmes sur la route, le 4X4 étant tombé en panne après Tambacounda, ils n'ont rejoint la Haute Casamance seulement ce matin. Denis nous a fait un bref compte rendu de leur après midi.




" Nous avons commencé à préparer les séances de travail de demain avec les femmes sur le savon en faisant les achats et quelques essais. Ceux-ci donnent un coût équivalent aux recettes alors,  il faut qu'on améliore encore le mélange"

Nous avons par ailleurs rencontré Pisco, le peintre de Kolda qui doit illustrer le document d'alphabétisation autour de la fabrication du savon".

Voir les commentaires

Colette, Alain, Denis et Emmanuel sont bien partis pour l'Afrique. Colette est déjà à Dakar car elle voyageait sur une autre compagnie. Faute d'avion intérieur "Dakar Ziguinchor" en panne depuis plusieurs jours ils se rendront à Tankanto par la route avec un départ de Dakar demain dès 6h le matin. 

 

Juste avant le départ, distribution du trombinoscope

avant de retrouver les amis deTankanto.

Voir les commentaires

Hier nous avons, avec Colette, Alain et Denis, fait le point sur l’organisation du séjour à Tankanto. Emmanuel n’a pas pu être présent mais il participera à la mission qui sera au Sénégal du 16 au 23 février.

  

Cette réunion nous a permis de faire un point sur les aspects logistiques et de recaler les objectifs de la mission, à savoir: 

 

Ø      Poursuivre l’amélioration de la fabrication du savon ;

Ø      Amorcer la concrétisation d’un livret d’alphabétisation autour de la création du savon avec un peintre local;

Ø      Mener un travail de prévention sanitaire autour de l’école primaire et de la case de santé ;

Ø      Faire un premier bilan autour du fonctionnement de la banque de micro crédit ;

Ø      Nouer des contacts avec les responsables du collège d’enseignement moyen ;

Ø      Suivre l’avancée de la remise en état du jardin de l’école primaire;

Ø      Faire le point sur le projet batik de l’école primaire ;

 

  

 

Alain en méditation devant le premier bilan 

de la savonnerie et les 1781 savons  fabriqués.

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 > >>
Haut

 

Archives

Hébergé par Overblog