Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association Tankanto

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>

Une journée dense de travail lors de notre dernière assemblée générale de samedi dernier, 7 mars, où nous avons fait le plein des bénévoles de l’association avec 20 adhérents présents sur les 25 que compte l’association.

 

En introduction de cette AG nous avons eu la joie d’accueillir à nouveau Guy avec lequel nous avons parlé de sa fille Camille, et sa soif de témoigner avec ses magnifiques photos. L’an prochain, en avril 2016 à Machecoul, l’exposition réalisée par la mairie d’Angers, en lien avec sa famille, lui rendra hommage.

 

Le rapport moral de l’année écoulée et les temps forts de l’association ont été présentés par Pierre et Claudine. Denis nous a détaillé ensuite les comptes.  

Le rapport moral présenté par Claudine et Pierre.

Le rapport moral présenté par Claudine et Pierre.

L’équipe s’est ensuite penchée sur le rapport d’orientation. L’équipe a ainsi décidé :

  • de poursuivre et amplifier le plan d’action autour du Projet d’aide à la création d’activités ou de micro entreprises pour les jeunes de la communauté rurale de Tankanto Escale, particulièrement pour les jeunes femmes grâce au programme du fond social de développement 2014 2016
  • de finaliser avec le Crédit Mutuel de Kolda un accord de prêts à taux préférentiels pour les jeunes ayant remboursés leurs premiers prêts et ayant besoin de consolider ou développer leur activité.
  • de  consolider nos sources d’appui et de subventionnement : FRASICOD, Mairie de Machecoul, « Loire-Atlantique Solidarité sans frontière, réserve parlementaire de Monique RABIN, Fond social de développement de l’ambassade de France, mécénat d’entreprise.
  • d’améliorer le suivi mensuel comptable des activités sur place.
  • de poursuivre l’accompagnement de certains programmes précédents, le centre de ressources et l’appui à la formation au poste de santé.

Enfin nous avons calé la venue d’Issa en juin, la prochaine mission d’octobre et les diverses manifestations « ici » en 2015.

 

 

Un merci à Olivier, le directeur du siège social de notre association pour son accueil cette AG et Michel le cuisinier pour son excellent repas ainsi qu’à Bernard Gillet pour son article joint paru dans Ouest France du 9 mars dernier.

 

 

Un projet pour l'autonomie des femmes en Casamance

Ouest-France  Machecoul du 9 mars 2015

 

L'association Tankanto Machecoul lance un projet d'envergure pour que les femmes de la communauté rurale de Tankanto en Casamance (Sénégal) aient accès à une plus grande autonomie économique et sociale. Ce projet a été étudié lors de l'assemblée générale, samedi 7 mars, à la Maison familiale de Machecoul (MFR).

 

Le président Michel Hivert justifie cette nouvelle action : « Nous observons que les femmes n'accèdent pas suffisamment à des activités rémunératrices hors agriculture... Leur émancipation et leur formation sont des questions centrales».Grâce au Fonds social de développement de l'ambassade de France, un programme de soutien à l'alphabétisation des femmes, à leur formation professionnelle et à la création d'activités est lancé « pour que celles-ci deviennent davantage actrices du développement en Haute-Casamance ». En deux ans, deux cents femmes bénéficieront de cours, d'un complément de formation scolaire et d'une formation professionnelle en maraîchage, élevage, artisanat ou en commerce. « Ceci pour les rendre aptes à gérer une activité autonome qu'elles pourront lancer grâce à « une bourse entreprendre ».

 

L'association souhaite que la responsabilité de tous les projets en cours soit portée au niveau local. Celui-ci sera géré par l'association féminine de la Maison familiale de Tankanto. Depuis 2013, l'association accorde des bourses « Entreprendre pour les jeunes » afin d'aider ceux-ci à développer des activités économiques pérennes. L'objectif est de freiner l'exode rural et l'immigration clandestine. En deux ans et demi, 67 femmes et 83 hommes ont bénéficié d'une bourse pour créer une activité. « Et nous commençons à voir des résultats économiques intéressants. »

 

Pour mener à bien ses projets, l'association bénéficie également de subventions des collectivités: Région, Département et commune. Elle peut compter sur un collaborateur sur place très compétent en la personne d'Issa Mané, qui viendra à Machecoul en juin prochain.

L'association créée à la MFR de Machecoul en 2001 regroupe des membres venant de quatre départements de la Région Pays de Loire. L'association créée à la MFR de Machecoul en 2001 regroupe des membres venant de quatre départements de la Région Pays de Loire. Informations et contacts : www.tankanto.com

L'association créée à la MFR de Machecoul en 2001 regroupe des membres venant de quatre départements de la Région Pays de Loire. L'association créée à la MFR de Machecoul en 2001 regroupe des membres venant de quatre départements de la Région Pays de Loire. Informations et contacts : www.tankanto.com

Voir les commentaires

Pour mieux accompagner les femmes sur la gestion de leur activités économiques, et l’obtention de  bourses d’entreprendre, nous avons établi un programme d’alphabétisation et de formation techniques grâce au programme du fond social de développement de l’ambassade de France et l’appui local de l’association féminine de la MFR de Tankanto

Issa fait le point ici des actions mis en œuvre en décembre et janvier dernier.

 

 

 

Le volet alphabétisation

 

 

Le choix de deux sites devant abriter les cours d’alphabétisation est fait  en tenant compte de certains critères objectifs. Une classe est implantée à Missira Demba où il n’y a pas d’école pour bénéficier de ses équipements. Ce site accueille 25 femmes qui viennent des 5 autres villages.

 

Ici les cours se feront dans une hutte en matériaux locaux achetés pour la circonstance. En attendant de réparer quelques tables bancs promis dans les écoles, nous y avons installé des bancs pour commencer les cours. Nous avons aussi installé un tableau noir et mis à la disposition de toutes les femmes des fournitures scolaires. Dans cette classe, nous avons affecté Mamoudou Sané.

Mamadou Sané avec un groupes de femmes

Mamadou Sané avec un groupes de femmes

Une autre classe est à Hamdallaye Diéga, à côté de Saré Yoba ; dans ce village il y a une école primaire et les cours se tiendront dans un abri provisoire où il y a un tableau noir et des tables bancs.

 

Les parents d’élèves et les enseignants ont accepté de nous y accueillir. C’est la  nouvelle recrue Ousmane Diamanka qui y est affecté.

 

Dans toutes ces deux classes, nous avons mis les moyens d’hygiènes préventives (bouilloires, seaux et de l’eau de javel pour le déparasitage des mains). Les cours sont prévus trois jours par semaine et quatre heures par jour dans les après midi en accord avec les femmes qui ont d’autres activités économiques à mener.

 

Les cours ont démarré le 5 janvier 2015. Les moniteurs pourront se rencontrer de temps en temps pour des échanges pédagogiques afin d’atteindre les objectifs visés dans l’alphabétisation.

Le programme fond social de développement à Tankanto, c'est parti

 

 

La formation technique :

 

 

Deux sessions de formation en techniques maraîchères ont été organisées par Issa dans deux sites différents :

  • à Missira Demba du 16 au 18 décembre 2014
  • à Hamdallaye Diéga du 20 au 22 décembre 2014

 

Les membres du comité de gestion ont été mis à contribution pour l’organisation et le suivi de ces 6 jours de formation qui nous espérons seront bénéfiques aux bénéficiaires. Le Maire de la commune de Tankanto s’est toujours fait représenté, il a même clôturé la session de Missira Demba.

Issa a pris en charge la formation des femmes aux techniques de maraîchage.

Issa a pris en charge la formation des femmes aux techniques de maraîchage.

Voir les commentaires

En  2 ans et demi ce sont 150 bourses d’entreprendre qui ont été attribuées à des jeunes de la communauté rurale de Tankanto Escale, région de Kolda au Sénégal. Cette aide sous forme de prêt de campagne ou d’investissement à taux 0 permet à des jeunes de moins de 35 ans de se lancer, à l’issue d’une formation à la création d’entreprise, dans une activité économique (artisanat, boulangerie, pêche, élevage, maraîchage, petit commerce…).

 

Issa Mané dans son rapport de janvier fait le point sur l’activité secteur par secteur:

 

 

Secteurs d’activités

Bénéficiaires

 

               Observations

  H

    F

 

Agro pastoral :

  • Maraichers
  • Pêcheurs
  • Eleveurs et producteurs lait

Dans ce secteur nous avons : 

Hommes : 50 %,

Femmes : 50 %

 

 

64

 

 

  64

En maraichage, nous n’avons pas d’exploitation de grandes envergures.

Des difficultés rencontrées :

. Sous équipements des maraîchers.

. Problème lié à l’irrigation.

. Divagation des animaux

Malgré tout, des éleveurs tirent profit de cette activité.

Les éleveurs des petits ruminants pensent plus à la multiplication du cheptel et souhaitent avoir des vaches en échanges dans le futur. Il y a aussi des ventes de béliers notées pendant la fête de Tabaski.

Les pêcheurs rencontrent en ce moment des difficultés avec la baise du niveau d’eau du fleuve. Les prises sont minimes.

 

Artisanat :

  • Menuisiers
  • Mécaniciens
  • Tailleurs
  • Boulangers
  • Potières

Hommes : 88% 

Femmes : 11,12%

 

 

 

 

 08

 

 

 

 

  01

Ce sont des jeunes qui ont fait des apprentissages pendant des années.

Avec les bourses reçues, ils ont acheté du matériel leur permettant de travailler dans les villages où ils habitent. Certains vont régulièrement dans les marchés hebdomadaires pour monnayer leur talent. Ils tirent profit de leurs activités sauf les boulangers traditionnels qui rencontrent en ce moment des difficultés à cause de la concurrence avec les producteurs de pains industriels qui sillonnent toute la zone le long de l’axe Kolda – Saré Yoba. C’est pendant le mois de carême que ces derniers tirent plus de profits

 

Petit commerce :

  • Boutiquiers
  • Vendeurs de poissons
  • Vendeurs de crédit téléphone mobile

Hommes : 91,66% 

Femmes : 8,34%

 

 

 

 11

 

 

 

  02

Les acteurs dans ce secteur ne se plaignent pas. Ils répondent bien au besoin d’achat des populations de leurs localités et des environs. Le téléphone n’est plus un luxe comme avant, et dans certains villages, nous avons recensé plus de 150 téléphones portables en permanence, les usagers souhaitent avoir du crédit pour leurs communications. Cela se vérifie partout dans les villages faisant la fierté des vendeurs de crédits téléphoniques.

 

        

Total

 

  83

  

   67

150 bénéficiaires de bourses au mois de janvier 2015

Des maraîchers bénéficiaires de bourses ont acheté une pompe d’irrigation en commun.

Des maraîchers bénéficiaires de bourses ont acheté une pompe d’irrigation en commun.

La concurrence est rude entre boulanger artisanal, aidé par ce programme, et pain industriel...

La concurrence est rude entre boulanger artisanal, aidé par ce programme, et pain industriel...

Voir les commentaires

Très bonne année 2015 à tous les bénévoles, amis et partenaires de l’association Tankanto au Sénégal comme en France.

Bonne année 2015

Voir les commentaires

Comme prévu les commissions locales avec l’appui d’issa ont validé les dernières bourses d’entreprendre de l'année. Fin 2014, nous enregistrons un total de 150 bourses attribuées  depuis 2 ans et demi… Au printemps prochain ce sont 25 nouvelles bourses qui devront être accordées (soit pour 12 femmes et 13 hommes) pour arriver à 175 fin à la fin avril 2015.

 

Conformément au programme du FSD les formations à l’alphabétisation, pour les femmes désirant se lancer dans la création d’une activité économique, vont débuter sous la responsabilité de Mamadou dès début janvier. De même Issa a lancé deux formations en décembre sur les techniques maraîchères auprès des femmes bénéficiaires des bourses d’entreprendre dans les villages de Missira Demba et d’hamdallaye Diéga.

Lancement du programme &quot;Fond social de dévelopemment&quot;

Voir les commentaires

Belle journée cette troisième rencontre « regards sur l’Afrique » organisée dans le cadre des semaines de solidarité internationale en pays de Grand lieu Machecoul et Logne.

 

Cinq associations qui œuvrent dans le domaine de la coopération et des échanges culturels avec plusieurs pays d’Afrique : Grand-Lieu/Nokoué, Tankanto-Machecoul, les enfants du Badiar, et deux nouvelles,  BARESSCO et La Vitalité Abordable en collaboration avec Ciné Phil, ont organisé cette  journée du 22 novembre.

Présentation des actions des différentes associations, ici Grand-Lieu/Nokoué

Présentation des actions des différentes associations, ici Grand-Lieu/Nokoué

Echanges et débats avec Daniel Pesh de l’association AGUR qui intervient sur la santé en Guinée.

Echanges et débats avec Daniel Pesh de l’association AGUR qui intervient sur la santé en Guinée.

Jonathan Millet réalisateur nous a présenté son excellent film « Ceuta, douce prison ».

Jonathan Millet réalisateur nous a présenté son excellent film « Ceuta, douce prison ».

Son film suit les trajectoires de cinq migrants dans l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc.

Son film suit les trajectoires de cinq migrants dans l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc.

De plus il a accepté d’animer le débat qui a suivi le film « Des étoiles » de Dyana Gaye projeté en fin de soirée. Un grand merci à lui

De plus il a accepté d’animer le débat qui a suivi le film « Des étoiles » de Dyana Gaye projeté en fin de soirée. Un grand merci à lui

Un grand merci à tous les bénévoles du ciné Phil et des associations qui se sont mobilisées. Et toujours l’excellente soupe préparée par Marie Renée, Françoise et Liliane.

Un grand merci à tous les bénévoles du ciné Phil et des associations qui se sont mobilisées. Et toujours l’excellente soupe préparée par Marie Renée, Françoise et Liliane.

Voir les commentaires

La semaine passée, Elise, Claudine, Liliane et Pierre nous ont fait un compte rendu très vivant de la mission de début de novembre. Tour à tour ont été évoqués :

 

  • Le point sur le programme Entreprendre Jeunes,
  • Le prolongement du programme avec l’engagement du Crédit Mutuel local,
  • Les nouveaux bénéficiaires et accompagnement des jeunes Femmes dans ce programme,
  • La mise en place du programme Fond Social de Développement,
  • L’organisation du contenu du programme avec Issa et Mamadou / modification de leurs interventions,
  • L’implication des acteurs locaux (Mairie, sous-préfecture, association locale... ),
  • Le bilan des autres domaines: centre de ressources, case de santé...

 

Une réunion de conseil d’administration dense

Un point de calage a été effectué ensuite sur le suivi financier des différents programmes qui accompagnent ces bourses d’entreprendre et le lien avec le fond social de développement qui a été accordé à l’association féminine et l’association « Tankanto  Machecoul »  pour le renforcement de l’accompagnement des femmes. Ce programme de soutien à la création d’activité, à l’alphabétisation et à la formation professionnelle des femmes, actrices du développement, en Haute Casamance a obtenu une aide de 10360€ sur les deux prochaines années.

 

 

Nous avons évoqué également l’organisation de la  prochaine mission à l’automne prochain, et en marge de cette réunion, la venue d’Issa en mars prochain a reçu l’assentiment  des bénévoles de l’association.

Une réunion de conseil d’administration dense

Un grand merci à Claudine et Joseph pour leur accueil.

Voir les commentaires

Très beau concert dimanche dernier à Machecoul des deux chorales, Lac Mélodie de St Philbert de Grand Lieu et Divate Mélodie de St Julien de Concelles.

Celles-ci ont enchanté un public venu nombreux. La générosité était de mise également. 900€ ont pu être collecté au profit du programme du financement des bourses d’entreprendre pour les jeunes de Tankanto.

 

Divate Mélodie

Divate Mélodie

Lac Mélodie

Lac Mélodie

Un grand merci à Marie Jeanne Landais présidente de Lac mélodie, d’avoir permis l’organisation de ce concert et à tous les membres de l'association qui se sont mobilisés pour sa préparation.

Voir les commentaires

Jeudi 6 novembre

 

 

Discours de clôture en présence du chef de village, du représentant de la mairie, du représentant des jeunes et des représentants de la MFR.

 

Annonce auprès des habitants du territoire de la mairie (ex communauté rurale) sur le projet d’accompagner 200 femmes en formation et 75 femmes à travars l'octroi de bourses entreprendre sur les deux prochaines années.

 

Claudine, avec l'appui de Liliane, d'Issa et d'Elise, présente le projet "développement des projets économiques des femmes" à l'ensemble des participants

Claudine, avec l'appui de Liliane, d'Issa et d'Elise, présente le projet "développement des projets économiques des femmes" à l'ensemble des participants

Pierre fait la synthèse du travail engagé lors de la cérémonie de clôture

Pierre fait la synthèse du travail engagé lors de la cérémonie de clôture

Mamadou, formateur de l'association sur place, entre Elise et Claudine

Mamadou, formateur de l'association sur place, entre Elise et Claudine

Et tout fini par des musiques et des danses...

Et tout fini par des musiques et des danses...

Voir les commentaires

Mardi 4 novembre

 

 

Comme nous l'avons dit précedemment aujourd’hui, c’est férié  ce qui n’était pas prévu dans le programme ! C’est le nouvel an dans le calendrier musulman :fête Tamkharit donc tout s’arrête sauf l’agriculture donc Liliane, Elise et Claudine vont « aider sous 35/38°» les femmes dans les rizières.

 

Pendant ce temps, Pierre est resté aux 6 jarres pour affiner le projet FSD.

 

Les femmes du village de Tankanto Maoundé nous ont accueillies et dirigées vers la  rizière. Avec quelques explications, nous avons coupé les brins mûrs entraînés par les chants de la griotte. Des parcelles ont été plantées trop tard et ne donneront pas de récoltes.

 

 

A la récolte du riz

A la récolte du riz

Liliane, Claudine et Elise au milieu des femmes

Liliane, Claudine et Elise au milieu des femmes

 

Après la cueillette, Issa nous a proposé d’échanger avec les femmes sur leur vie quotidienne. Sans tabous, elles ont répondu à nos multiples questions sur leur place au sein de la famille et leur rôle en fonction de leur rang en présence de l’Imam qui est lui-même relais de santé. Par exemple, la 1ère femme prépare le petit déjeuner, la 2ème le repas du midi et la 3ème le repas du soir. Les enfants sont initiés très tôt dans les tâches ménagères.Les jeunes filles sont initiées par leur mère.

 

 

Ne pas avoir d’enfants n’est pas concevable dans la culture africaine. L’enfant est un don de Dieu. Si une femme ne peut avoir d’enfants,  un enfant lui est confié.  Les femmes accouchent à la maternité qu’elles apprécient sans leur mari. C’est une obligation pour avoir rapidement un extrait de naissance. Elles doivent attendre 40 jours après la naissance pour reprendre les tâches ménagères.

 

 

Tous les parents souhaitent que leurs enfants réussissent à l’école mais certains l’abandonnent par manque de moyens. Les collégiens rechignent d’aller à pied au collège. On note dans ce village, une représentante du conseil municipal et 3 bourses d’entreprendre  pour des hommes, une femme vient de déposer une demande pour de l’élevage.

 

 

Avant de déjeuner à la Maison Familiale, nous sommes allés à Saré Bocar visiter un champ de pastèques et des arachides déjà récoltées en tas en train de sécher.

 

Suite de la mission à Tankanto
Issa et Sangui, la présidente à ses côtés

Issa et Sangui, la présidente à ses côtés

Mercredi 5 novembre

 

 

Départ à 9 h 30 pour visiter le centre de ressources.  Nous constatons que la  maison communautaire a changé de visage : extérieur débroussaillé, salles balayées, toilettes nettoyées. Mais toujours pas d’électricité au centre de ressources !De ce fait, des postes informatiques ont été mis en sécurité. Toutefois, la bibliothèque fonctionne, de nombreux livres sont empruntés sous la responsabilité d’Abdoulaye SAGNA et d’Ousmane DIARISSOU.

 

 

L’association est d’accord pour poursuite son soutien au centre de ressources à condition de :         

  • remettre l’électricité,
  • entretenir le local,
  • donner l’accès à tous : scolaires et autres.

 

 

Par ailleurs, un employé d’Etat Civil est présent en permanence pour remettre de l’ordre. Il dit manquer de moyens pour acheter des registres.

Elise fait un règlage informatique avec Issa et Mamadou

Elise fait un règlage informatique avec Issa et Mamadou

Une grosse journée de visites dans les villages ayant bénéficié des dernières bourses à entreprendre nous attend. Sur les 31 bourses octroyées, nous avons rencontré 16 jeunes de la zone de Diéga. Les habitants de  cette zone, bien que faisant partie de la communauté rurale de Tankanto Escale, n’adhéraient pas à la M Maison Familiale. C’est pourquoi, ils n’avaient pas  bénéficié des précédentes actions.

Jeune femme avec ses animaux achetés suite au projet à Médina Sambel

Jeune femme avec ses animaux achetés suite au projet à Médina Sambel

Déjeuner à 17 h 15 à la MFR. Nous profitons de ce moment pour appeler M. Paul Bier de l’Ambassade pour connaître le résultat de la demande de la subvention FSD. Le dossier est en très bonne voie avec cependant deux informations complémentaires à apporter.

 

Jeudi 6 novembre

 

Rencontre avec M. AW, responsable du Crédit Mutuel

 

M. Aw laisse ouvert la possibilité d’ouvrir des prêts à taux préférentiels pour les jeunes à condition d’abandonner les intérêts produits des comptes de l’association. Il est prêt à venir sur le terrain accompagner les jeunes qui envisagent d’emprunter.

Pierre et Issa avec M. Aw

Pierre et Issa avec M. Aw

Visite de courtoisie auprès du sous-préfet de Dioulacolon

Visite de courtoisie auprès du sous-préfet de Dioulacolon

A suivre

 

Elise, Liliane, Claudine et Pierre

 

Voir les commentaires

 

Archives

Hébergé par Overblog