Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association Tankanto

Issa fait le point, dans son dernier rapport, sur les bourses d'entreprendre pour les jeunes.

 


 Issa

La dynamique d’entreprendre et le souci de pérennisation des activités sont réellement partagés par tous les jeunes. Les premiers à bénéficier de financement s’accrochent même si à cause de certains facteurs imprévisibles, d’autres ont changé d’activité ; mais ils sont toujours restés dans le secteur de l’élevage (c’est le cas des jeunes de Marakissa qui font maintenant l’élevage de volaille).

 

Les nouveaux bénéficiaires, plus que motivés s’engagent à leur tour et se sont appropriés de leurs initiatives ; ils ne doutent pas des efforts qu’ils auront à consentir pour bénéficier des récompenses. Des résultats très encourageants sont notés chez les jeunes porteurs de projet ; chaque activité menée par ces derniers a un impact non négligeable auprès des familles et de la communauté (vente des produits tels que le lait, les légumes, la volaille, le poisson etc…..).

 

Pour confirmer leur engagement, il est intéressant de noter que bon nombre d’entre eux participent physiquement et financièrement à la réalisation de leur projet : par exemple la réalisation d’un poulailler semi moderne a un coût. Il est aussi constaté sur le terrain que certains augmentent de l’argent pour acheter 3 moutons ; ce qui prouve qu’ils sont animés d’une bonne volonté d’entreprendre.

 

Cependant il y a des suggestions de la part certains jeunes qui souhaitent qu’ils aient tous la même chance de rembourser en deux ans leur projet, à défaut d’une augmentation de la bourse à plus de 50 000 F CFA. Ceci va contribuer à l’augmentation du réinvestissement en deuxième année. Certains jeunes avaient en première année retardé de peu le remboursement en attendant de récolter les fruits de leur réinvestissement (situation évoquée dans un précédant compte rendu d’activités)

 

Enfin, des initiatives d’échanges entre les acteurs que nous avons entamées doivent se poursuivent et mieux leur capacité technique en gestion et en élevage vont concourir à l’atteinte de leur objectif.

 

D’autres jeunes sont déjà recensés pour bénéficier de futures bourses dans la communauté rurale de Tankanto Escale. Il ya cependant des villages de la communauté rurale où nous ne pouvons pas accéder pour le moment à cause de l’insécurité caractérisée par le banditisme, conséquence de la crise casamançaise non loin de la frontière avec la Guinée Bissau (au sud de la communauté rurale). Les militaires y sont encore très visibles.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

 

Hébergé par Overblog