Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'association

Depuis plus de dix ans, l’association TANKANTO, composé d’une vingtaine de bénévoles des Pays de la Loire, soutient les projets de développement la communauté villageoise de Tankanto Escale au Sénégal. Nous avons travaillé ensemble sur de nombreux projets, programme d’alphabétisation, développement de jardins maraîchers pour les femmes, création d’une pépinière villageoise, amélioration des techniques apicoles, rénovation de la miellerie, mise en place d’un jardin potager à l’école primaire, réhabilitation du dispensaire, création d’une savonnerie artisanale…
L’ensemble de ces réalisations a donné lieu à de nombreux échanges en France et au Sénégal qui nous ont permis de nous enrichir mutuellement.    

Recherche

Situation de Tankanto

Tankanto Escale se trouve au sud du Sénégal en Haute Casamance à proximité de Kolda.
carte-casamance.JPG 

Léopold Sédar Senghor

Que survienne le voyageur porteur d’autres connaissances, d’autres expériences, ayant sur le monde visible ou invisible d’autres conceptions, d’autres avis, d’autres options, et voici que s’engage peut être le dialogue, que s’amorce une découverte mutuelle où le riche n’est pas nécessairement l’étranger, mais où les deux faces de la curiosité se rencontrent non pour un défi, mais pour un complément".

 

Catégories

20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 07:00

Samedi dernier l'équipe de l'association a tenu son assemblée générale annuelle le matin et son conseil d'administration l'après midi.  

 


 

L' Assemblée Générale a permis de faire le bilan des activités 2011 s'appuyant sur le rapport moral préparé par Pierre. Les comptes annuels présentés par Denis ont ensuite été approuvés. Le bureau de l'association reste inchangé. 

 

S'appuyant sur le rapport d'orientation annuel de l'AG, le CA de l'après midi a été consacré au bilan de la dernière mission axé particulièrement sur la finalisation du "programme jeunes". Le travail réalisé sur place nous a permis d'enclencher la dynamique de "prêt d'entreprendre" pour une vingtaine de projets et d'actualiser notre dossier de subventionnement au Conseil Régional, partenaire du projet.         

 

 

Article d' ouest France  du mardi 17 avril 2012 

 

De Machecoul, ils aident des Sénégalais à rester en Casamance - Machecoul

 

AG 2012 3 Machecoul-Tankanto. Depuis 20 ans, les deux villes sont jumelées. Et l'association Tankanto-Machecoul conduit des actions d'aide au développement pour la communauté rurale de Tankanto, en Casamance, au Sénégal. En 2010, cinquante-six jeunes de cette communauté se sont noyés en cherchant à gagner l'Europe clandestinement, par des moyens de fortune.

L'association se propose d'apporter un soutien à ceux qui voudraient développer une activité économique leur permettant de rester au pays. Ce projet ayant été très bien accueilli par les responsables de la communauté rurale de Tankanto, un protocole a été signé après deux ans de réflexion et d'échanges avec les responsables locaux.

Des prêts pour des micro entreprises

Lors de l'assemblée générale du samedi 14 avril, Michel Hivert, président de Tankanto-Machecoul, a déclaré que l'année 2012 serait l'année de la concrétisation de ce projet de micro entreprises. Il s'agit de prêts sans intérêts remboursables sur un ou deux ans.

Les jeunes Sénégalais ont déjà proposé quarante projets. Une commission d'agrément en a déjà étudié vingt dans vingt villages différents. Exemples de projets retenus : l'achat d'une bicyclette pour le boulanger qui pourra livrer du pain ; une pirogue pour aller à la pêche ; une machine à coudre ; des outils pour un mécanicien, etc.

Le projet sera accompagné d'une action d'information conduite par des jeunes de la Maison familiale de Machecoul qui se rendront sur place cet été (lire ci-dessous). Pour compléter le financement de ce projet, une demande de subvention a été faite auprès du conseil général au titre de l'Appel à projets associatifs de développement international.

Par ailleurs, l'association poursuit le soutien à ses projets antérieurs toujours en cours : le centre culturel de ressources, la coopérative d'utilisation du matériel en commun, le micro crédit et le poste de santé.

 

 


 

 

En fin de CA nous avons évoqué la prochaine mission d'été des jeunes de Machecoul... Leur dynamisme à payer car ils ont pu obtenir des bourses pour finaliser leur projet. Reste désormais à affiner leur programme sur place en lien avec les jeunes de Tankanto.

     

  

Article d' Ouest France  du mardi 17 avril 2012

  

Une bourse Ouest-France pour de jeunes vidéastes de la Maison familiale



AG-2012-4.jpg

Avec l'aide de leurs professeurs, des élèves de la MFR (Maison familiale rurale) de Machecoul travaillent depuis deux ans et demi sur le problème de l'émigration clandestine africaine. Ils ont déjà réalisé un jeu pédagogique sur le thème du parcours des migrants vers l'Europe.

Trois d'entre eux, Jason, Pierre et Quentin, vont partir au Sénégal cet été pour rencontrer les jeunes de Tankanto. Ils souhaitent réaliser avec eux un reportage vidéo sur les activités économiques actuelles ou possibles dans leur communauté rurale, en filmant les métiers locaux comme agriculteur, enseignant, artisan. Pour montrer qu'il y a un avenir pour les jeunes sur place.

Jason explique la démarche : « À travers des vidéos, on veut monter à nos camarades sénégalais qu'ils ont un avenir en Casamance et que c'est inutile de risquer sa vie pour aller en Europe. On veut leur dire que, contrairement à ce qu'ils s'imaginent, ils peuvent connaître en France des conditions de vie parfois pires qu'en Afrique. »

Pour réaliser cette action, ils ont sollicité des aides. Dans le cadre du concours Initiatives solidaires, leur dossier a été retenu par le quotidien Ouest-France qui leur octroie une bourse de 900 €. Delta en Pays (Syndicat de Pays) leur accorde 1 800 €. L'association Tankanto-Machecoul leur apporte son appui, car les jeunes sont plus réceptifs quand ce sont d'autres jeunes qui leur parlent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Hivert - dans Vie de l'association
commenter cet article

commentaires