Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association Tankanto

Yves avec l’appui d’Issa fait le point sur les porteurs de projet accompagnés par l’association dans cette période de pandémie.

 

Point sur les bourses d’entreprendre :

Les candidats pouvant recevoir 10 nouvelles bourses sont choisis. Ce sont des personnes qui ont suivi une formation dans l’activité à développer.

Mais en raison de la situation économique actuelle Issa a décidé d’attendre des jours meilleurs pour distribuer ces bourses. Il souhaite rassembler toutes les chances pour que ces bourses soient remboursées en fin de période.

 

 

Point sur l’accompagnement des créateurs d’entreprise ayant bénéficié d’un prêt croissance :

Issa et Mamoudou poursuivent les relations avec les 5 premiers porteurs accompagnés qui ont majoritairement remboursés leur prêt. Ils suivent donc actuellement 14 entreprises dont 12 sur dans la commune de Tankanto et 2 sur la ville de Kolda.

 

La région est affectée par la pandémie. S’il y a peu de malades, l’économie, par contre, a subi de plein fouet les contraintes de déplacement et de confinement en vigueur. Issa nous indique que les menuisiers reçoivent des commandes malgré la diminution des mariages en cette période. (Les mariages entrainant généralement des commandes de mobilier pour la chambre à coucher, lit et chevets).

La garagiste a connu des journées complètes sans travail. Les pêcheurs ont moins de clients. Les couturiers n’ont pas de commande.

 

Malgré cela le moral reste positif. Un chef d’entreprise fait la remarque suivante : « C’est en période de crise qu’une entreprise doit inspirer confiance ». Les derniers porteurs accompagnés ont un bon niveau de formation. Les parrains se sont tous déplacés une fois au moins vers leur filleul depuis le début de l’année.

Certains rencontrent des problèmes d’approvisionnement de matières premières ou d’écoulement de leur marchandise du fait du manque d’argent des populations. Le boulanger par contre lui profite du Carême pendant lequel les populations consomment beaucoup de pain.

Il a pris une initiative après avoir consulté son parrain (le pêcheur Ibrahima Kandé) ; Il a décidé d’élever des poulets en complément de son activité.

 

Selon les toutes dernières nouvelles d’Issa, le gouvernement commence à libérer les déplacements en raison des fêtes  de la fin de Ramadan qui arrivent prochainement. Ceci devrait permettre une reprise d’activité progressive. Les parrains et la marraine ont indiqués à leurs filleuls : « il faut de la patience devant cette situation de Corona virus ».

Mamadi Sagna, accompagné dans sa création d'entreprise de boulangerie, a pris l'initiative de faire également de l'élevage de poulets.

Mamadi Sagna, accompagné dans sa création d'entreprise de boulangerie, a pris l'initiative de faire également de l'élevage de poulets.

Voir les commentaires

Au Sénégal alors que l'épidémie COVID 19 se poursuit mais semble relativement contenue, le président Macky Sall a annoncé hier  un net assouplissement des restrictions mises en place depuis 50 jours avec la réouverture partielle des marchés, écoles, lieux de cultes et la reprise des transports collectifs.

La zone de Kolda a été peu touchée par cette pandémie. Issa, notre coordinateur nous fait un premier bilan de l’activité de l’activité des carrés maraichers pour la première année de mise en culture.

 

 

« La campagne maraîchère tire vers la fin malgré les problèmes d'irrigation, les équipements du programme P2RS, n’étant pas à ce jour encore finalisés. Cependant trois groupements de femmes ont mené l'activité jusqu'au bout : Saré Youssouph, Boussoura et Sinthiou-Bakhoum.

Le groupement de Sinthiou- Bakhoum qui a démarré très tôt a fait des résultats honorables en produisant des oignons, des choux pommés, des gros piments et d'autres cultures à cycle long. Les trois groupements féminins ont aussi cultivé les légumes qui entrent dans la préparation des repas locaux oseille, gombo et aubergines.

Les femmes se sont donc adaptées à la situation avec une bonne planification de l'activité de façon à éviter certains obstacles naturels car la chaleur est très forte de février jusqu'à maintenant en mai… avec la fin des récoltes et la nécessité d'un arrosage toujours régulier.

La formation organisée a eu des impacts positifs dans la conduite technique et organisationnelle (cotisations pour achats de semences,  mise en place d’un règlement du carré maraîcher accepté par tous). Les femmes “relais techniques” ont véritablement bien joué leur rôle et nous l'avons constaté lors des sessions de formation.

Reste maintenant à préparer la prochaine campagne hivernale en espérant que les problèmes techniques d'irrigation seront résolus au plus vite... car la mobilisation forte des femmes sur l’arrosage a perturbé la bonne tenue des cours d'alphabétisation pour les femmes du village de Saré Youssouph.

Bilan de l'activité des carrés maraichers à Tankanto
Bilan de l'activité des carrés maraichers à Tankanto
Dans le carré maraicher de Saré Youssouph

Dans le carré maraicher de Saré Youssouph

Oumou Diamanka présidente du groupement des femmes de Saré Youssouf.é

Oumou Diamanka présidente du groupement des femmes de Saré Youssouf.é

Voir les commentaires

 

Hébergé par Overblog