Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association Tankanto

Denis nous a envoyé un petit mot pour nous faire part des aventures  de la première partie de la mission avec pas mal d'embûches les 2 premiers jours...

 


 

« Après un vol sans encombre et une courte nuit à Cauris, nous nous sommes levés vers 5H00 pour le petit déjeuner et un départ vers Kolda à 6h35, avec notre Chauffeur AMIN (mécanicien de Cauris !). La voiture qui avait été normalement révisée, nous a donné 5 à 10 minutes de climatisation, le chauffeur disant qu'il perdait trop de puissance moteur... cela a chauffé dur.Un premier bruit bizarre a motivé un arrêt d'urgence. Les passages répétitifs dans les trous avaient déplacés les circuits hydrauliques de la direction assistée qui frottaient sur l'hélice du ventilateur. Après réparation à la Sénégalaise, nous sommes repartis.

 

Arrivé à Tambacoumda vers 15H35, nous avions fait 505 km, et le plein d'essence s'imposait (jauge de gasoil cassée). Après un petit repos en buvant un coca à coté de la station, nous repartons, vers Kolda. A peine 15 km de fait,  il est 16H,  et c'est la grosse panique : arrêt immédiat et le moteur qui commence à fumer. Vite le chauffeur enlève la batterie et nous constatons les dégâts : plein d'huile de projetée sous le capot, ce qui est mauvais signe. 

 

Après une longue attente pour un remorquage négocié à un tarif de 12500 FCFA (19€ environ) nous repartons pour Tambacoumda à 17H30 pour arriver au garage à 17H45.Très vite une équipe s'affère autour de la voiture (5 à 6 personnes, et diagnostique une durite à changer. Mais la durite changée on en arrive très vite à un joint de culasse à changer. Dans 3 heures vous repartez nous assure t'on, mais je n'y crois guerre. Très vite la culasse est à terre, mais tout traîne en longueur.

 

Nous envisageons un instant repartir avec un autre véhicule, mais la nuit vient vite et il reste encore 4 heures de route. Décision est prise d'aller à l'hôtel et de repartir le lendemain avec un taxi. Il nous faut laisser de l'argent au chauffeur car il n'a rien, et l'hypothèse est qu'il nous rejoigne après réparation à Kolda. Il est prévu qu'il nous accompagne tous les jours pour les transferts Kolda Tankanto. Les comptes seront régularisés à Dakar avec Chantal à notre retour.

 

 

Après une bonne nuit dans un hôtel, le 18 février le matin, nous négocions un voyage Tambacoumda pour Kolda, avec un départ à 8h35. La fin du trajet se fera bien dans un véhicule assez confortable à l'africaine, qui ressemble fort à un corbillard avec ses rideaux noirs tendus sur les vitres à l'arrière.

 

                              Nous arrivons enfin vers 12HOO à Kolda, aux 6 Jarres.

 

 

 Le reste de la journée sera consacré à caller le programme avec Issa et à commencer le travail :

 

- Rencontre de PISCO l'artiste pour passer la commande d'illustration du livret de fabrication de savon.

- Achat d'huile et autres produits pour la fabrication de savon,

- et le soir chez Issa premiers essais (sans farine) pour du savon à base d'huile de palme.

Nous avons confirmation que sur les 1700 savons déjà fabriqués, le travail se fait à perte. Le défi à relever sera de corriger cela. Nos premiers essais portent le savon à 50.67 FCFA pour 100 g alors que les femmes le vendent 50 FCFA l'unité. La fin de soirée sera consacrée à élaborer des hypothèses pour réduire encore le coût : rajouter de la cire d'abeille, rajouter du miel.... .

 

 

 

Après une bonne nuit de sommeil et le petit déjeuner, nous partons avec la voiture d'Abdou, vers Tankanto, avec un arrêt chez Issa pour démouler avec succès les premiers savons réalisés la veille."

A suivre


Voir les commentaires

Colette, Alain, Denis et Emmanuel sont de retour avec dans la tête encore plein d'images de leur séjour à Tankanto. Malgré quelques problèmes de logistique ils ont pu mener à bien cette mission. Dans quelques jours, sur ce blog  ils nous raconterons sur séjour.


 

 Alain, avec les femmes, a concocté un savon parfait.

 

 

                                          Colette a travaillé avec l'équipe santé.

 

Denis et Emmanuel ont poursuivi le travail au niveau du jardin de l'école.

Un point a été réalisé avec les responsables locaux sur tous les autres projets en cours...

Voir les commentaires

Enfin... Colette, Alain, Denis et Emmanuel sont bien arrivés sur place ce midi à Kolda. Après pas mal de problèmes sur la route, le 4X4 étant tombé en panne après Tambacounda, ils n'ont rejoint la Haute Casamance seulement ce matin. Denis nous a fait un bref compte rendu de leur après midi.




" Nous avons commencé à préparer les séances de travail de demain avec les femmes sur le savon en faisant les achats et quelques essais. Ceux-ci donnent un coût équivalent aux recettes alors,  il faut qu'on améliore encore le mélange"

Nous avons par ailleurs rencontré Pisco, le peintre de Kolda qui doit illustrer le document d'alphabétisation autour de la fabrication du savon".

Voir les commentaires

Colette, Alain, Denis et Emmanuel sont bien partis pour l'Afrique. Colette est déjà à Dakar car elle voyageait sur une autre compagnie. Faute d'avion intérieur "Dakar Ziguinchor" en panne depuis plusieurs jours ils se rendront à Tankanto par la route avec un départ de Dakar demain dès 6h le matin. 

 

Juste avant le départ, distribution du trombinoscope

avant de retrouver les amis deTankanto.

Voir les commentaires

Hier nous avons, avec Colette, Alain et Denis, fait le point sur l’organisation du séjour à Tankanto. Emmanuel n’a pas pu être présent mais il participera à la mission qui sera au Sénégal du 16 au 23 février.

  

Cette réunion nous a permis de faire un point sur les aspects logistiques et de recaler les objectifs de la mission, à savoir: 

 

Ø      Poursuivre l’amélioration de la fabrication du savon ;

Ø      Amorcer la concrétisation d’un livret d’alphabétisation autour de la création du savon avec un peintre local;

Ø      Mener un travail de prévention sanitaire autour de l’école primaire et de la case de santé ;

Ø      Faire un premier bilan autour du fonctionnement de la banque de micro crédit ;

Ø      Nouer des contacts avec les responsables du collège d’enseignement moyen ;

Ø      Suivre l’avancée de la remise en état du jardin de l’école primaire;

Ø      Faire le point sur le projet batik de l’école primaire ;

 

  

 

Alain en méditation devant le premier bilan 

de la savonnerie et les 1781 savons  fabriqués.

Voir les commentaires

Issa Mané nous a envoyé un rapport d’étape concernant les projets en cours avant le départ prochain de la délégation le 16 février prochain.  


Le poste de santé

"L’infirmière nouvellement affectée à Tankanto est très sollicitée. Avec les moyens roulants mis à la disposition de la structure sanitaire locale, les relais communautaires sillonnent la zone pour sensibiliser et participer aux séances de vaccination. Avec l’arrivée des infirmiers de l’association Tankanto Machecoul des échanges seront possibles au poste de santé."

 


 

Le point sur le jardin de l’école de Tankanto escale

"Tous les acteurs se sont investis dans la  recherche de 100 piquets en bois durs pour empêcher les animaux de forcer la clôture. Pendant les jours ouvrables, les élèves sont mis à contribution. Durant les jours non ouvrables, les autres acteurs se mobilisent. Sur ce point il faut louer l’engagement de M Alassane Diaw, vice président du conseil rural, l’une des présidente du groupement féminin, du directeur de l’école et son adjoint Sagna...  

Les élèves des différents niveaux se relaient dans l’apprentissage des techniques maraîchères. Ce sont des cultures de tomates, oignons, carotte, gombo, oseille et de la salade qui ont été mises en place. Le radis est déjà récolté est mis en vente sur le marché de kolda car il n’est pas connu par les populations de la zone. Toutes les autres cultures sont déjà récoltées aussi depuis janvier et leur culture va reprendre.

 

 Les haricots et les concombres ont reçu des attaques. Nous avons voulu privilégier la lutte sans produits nocifs dangereux pour la santé des enfants. Des engrais chimiques ne sont pas utilisés, seulement des déchets organiques sont recherchés par les élèves et leurs maîtres en application de l’agriculture biologique. La cantine scolaire est servie par les récoltes issues du jardin. Nous pensons que cette dynamique qui a prévalu va se pérenniser pendant les périodes de grandes vacances… "

 


 

 

 Teinturerie à l’école primaire

"Le directeur de l’école a organisé des séances de teinture avec l’appui d’un technicien local. Les élèves y prennent part. D’ailleurs les premières tenues issues de cette activité sont observées à l’école. Plus de 100m de tissu ont été teints pour la circonstance. C ’est le travail du tailleur qui est lent."

 


 

 

 La fabrication de savons

Il y a eu de décembre 2006 à janvier 2007, huit journées de préparation de savon au centre. Les femmes formées viennent en un seul groupe de travail une fois par semaine. Pour elles c’est une façon d’échanger et de privilégier l’esprit de groupe. De nouvelles déléguées de villages sont venues se joindre aux anciennes. La réussite de la formation du mois de novembre 2006 avec les techniciens de l’association est révélatrice. 

Les responsables désignées gèrent corectement tous les moyens. Les journées de préparation drainent beaucoup de femmes vers le centre, à la recherche du savon très apprécié par les clients. Celui-ci est reconnu de bonne qualité, surtout grâce à l’utilisation de la citronnelle…  

Actuellement l’huile de palme  est très chère et coûte 800 F CFA   le litre. Les femmes réfléchissent à des alternatives car le travail doit continuer au bénéfice des populations".


 

"En faisant la sommation de toutes les dépenses on passe à coté au niveau des résultats économiques. Mais les bénéfices sociaux sont énormes. Il s’agit aussi d’appuyer les femmes qui jouent un rôle déterminant dans tous les secteurs pour le bien être et la santé des familles… " 

 

 

 

 

 

Bilan quantitatif de l’action

 

 

 

 

 

   


  La banque de micro crédit

 

"17 femmes ont pu bénéficier d’un crédit de 5000 F CFA. Dimanche prochain 11 février elles doivent toutes rembourser la somme donnée avec les intérêts (1% par mois) soit  5100 F CFA chacune. Des prêts à nouveau pourront être contractés à cette occasion."

 

 

 

"La dynamique avec les femmes marche à plein car l’association féminine de la MFR a connu depuis 2 mois 70 adhésions nouvelles." 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Aujourd'hui, Michel est intervenu auprès des classes primaires pour présenter aux élèves les actions menées par l'école de Tankanto dans le cadre du partenariat avec l'association et l'école Jean Rostand.
 
 

A partir de quelques photos et de 2 petits films, les élèves ont pu avoir des nouvelles de leurs correspondants de Tankanto, mesurer l'avancée du jardin potager de l'école, observer comment la savonnerie a été mise en place et prendre connaissance du projet Batik...   

 

 

 

 

 

                                                                    
Encore merci à l'équipe pédagogique pour leur accueil, aux élèves pour leur contribution sous forme de dessins ou de lettres, et leur participation financière aux projets de l'école de Takanto Escale. 


Voir les commentaires

 

Hébergé par Overblog